La haine en ligne a-t-elle un impact économique ?

La haine en ligne, les contenus toxiques et le cyber-harcèlement font de plus en plus souvent la une des journaux. Les préjudices moraux et physiques subis par les individus sont de mieux en mieux compris, mais souvent les entreprises ne réalisent pas l'impact économique que peut avoir la haine en ligne.

Bastien

Bastien

Les particuliers comme les entreprises sont touchés par les contenus haineux et l’effet négatif de ces contenus s’étend bien au-delà des conséquences immédiates et facilement identifiables. Les entreprises doivent réfléchir à la meilleure manière de lutter contre ce phénomène pour y faire face.

Les entreprises se demandent aussi quel rôle elles ont à jouer pour réduire la toxicité en ligne. Beaucoup d’entre elles cherchent à comprendre si un système de modération peut aider à inverser la tendance. La technologie peut effectivement les aider à résoudre ce problème.

Protection des utilisateurs : la responsabilité des entreprises

Les entreprises doivent s'assurer qu'elles protègent leurs utilisateurs, leurs communautés, leurs équipes, leurs employés et leurs dirigeants. Cela fait partie de sa politique RSE (responsabilité sociale des entreprises).

Réduire l’exposition des utilisateurs aux contenus blessants, frauduleux et abusifs permet de mettre en avant une culture d’entreprise bienveillante portée sur la confiance et la sécurité.

Y veiller est également essentiel à la santé et au développement d'une communauté. Les personnes qui ont confiance en leur communauté sont plus susceptibles de s'exprimer librement, tandis que celles qui sont harcelées ou exposées à des contenus toxiques auront plus de mal à participer aux échanges communautaires avec les autres. Dans le pire des cas, elles peuvent même s'en retirer complètement.

La sécurité permet de prévenir les comportements dangereux et illégaux en ligne qui peuvent entraîner des conséquences dévastatrices.

Modérer les contenus : une nouvelle nécessité pour les entreprises

Le besoin en modération se fait plus que jamais sentir avec l’augmentation des interactions toxiques sur internet.

La pandémie de COVID-19 a accéléré et alimenté la montée en puissance du numérique, remplaçant les échanges de vive voix par des échanges sur des plateformes en ligne lors des multiples confinements.

Le paysage sanitaire et économique actuel a eu pour effet de frustrer la population, ce qui a entraîné une augmentation de 56% du nombre de commentaires haineux en ligne pendant le premier confinement en France.

La création de nouvelles plateformes facilite la communication en ligne. Il s’agit clairement d’un bon en avant. Mais la publication de contenu (sections commentaire sur les sites internet, interactions en temps réel durant des évènements en ligne, réseaux sociaux, applications, forums, etc.) ne peut se faire sans modération.

La modération (ou l’absence de modération) et son impact financier

En règle générale, les entreprises ont tout intérêt à attirer de nouveaux utilisateurs et à les encourager à passer plus de temps sur leur plateforme. La création d’une communauté engagée est également importante pour faire de leur plateforme un succès.

Prenez ce simple fait en compte :

40% des visiteurs quittent les plateformes contenant des propos toxiques ou haineux.

La meilleure façon d'augmenter l'acquisition et la rétention des utilisateurs est de créer une communauté sûre et bienveillante, pour générer une augmentation de revenus en termes de chiffre d’affaires, partenariats, sponsors ou publicités.

La mise en place d’un système de modération pour les plateformes de communication et les communautés permet aux entreprises de :

  • Protéger à 100% leur marque

  • Augmenter de 50% le temps passé sur la plateforme

  • Multiplier par 3 le nombre de visiteurs réguliers

Le paysage de la modération actuelle

La modération humaine a longtemps été LA solution, mais elle s’est avérée coûteuse et chronophage. Plus récemment, des technologies automatisées ont montré qu’il était possible de faciliter cette tâche.

Bodyguard, un système de modération pour protéger les communautés et les plateformes

Pour faire face à l’augmentation de la haine en ligne, Bodyguard a développé une technologie de modération unique capable de protéger les entreprises, les marques, les plateformes et leurs communautés de la toxicité en ligne.

Bodyguard détecte, analyse et modère les contenus toxiques en ligne partagés sur Twitter, Youtube, Instagram, Twitch, Facebook, ainsi que sur d’autres plateformes en ligne (sites internet, applications, forums, etc.) par l’intermédiaire d’une API. La technologie utilisée permet plus particulièrement de protéger les utilisateurs et les communautés des insultes, du trolling, du racisme, de la LGBTQ+ phobie, des menaces, de la misogynie, du harcèlement sexuel et moral.

Bodyguard propose :

  • une compréhension contextuelle, ainsi que la capacité de déchiffrer les spécificités linguistiques utilisés sur internet et les réseaux sociaux

  • une capacité de modération flexible et adaptative en temps réel

  • une personnalisation avancée et adaptée aux besoins de chaque client et de chaque industrie

  • des données exploitables pour aider le développement d’une communauté

  • un pourcentage de précision de la détection de contenu haineux atteignant 90 à 95%

Bodyguard a déjà convaincu :

  • Les médias, en sécurisant leurs réseaux sociaux, leurs plateformes ainsi que leurs journalistes

  • Les clubs sportifs, en protégeant les clubs, les joueurs et les managers

  • Les plateformes sociales, en fournissant une solution tierce pour une modération précise

  • L’industrie du jeu vidéo, en facilitant la communication entre les joueurs pour une meilleure expérience de jeu.

Dans le climat actuel, où les contenus haineux et toxiques sont si souvent présents sur internet et les réseaux sociaux, il est essentiel de protéger votre entreprise.

CTA demo fr