Comment lutter contre les défis toxiques des réseaux sociaux ?

La viralité des médias sociaux n’a pas toujours que du bon. Sur Tik Tok, Instagram, Facebook ou encore Youtube, des jeunes utilisateurs rivalisent d’audace et n’hésitent pas à se mettre en danger.

L'équipe Bodyguard

L'équipe Bodyguard

S’enrouler des écouteurs filaires autour de la taille, se recouvrir le visage de baume à lèvres… Les nouveaux « challenges » sur Tik Tok, ou ailleurs, ont en commun des valeurs toxiques et parfois morbides… Au point que la protection des enfants et adolescents, principalement concernés par le phénomène, devient un véritable enjeu de santé publique. Le point avec Bodyguard.

Challenges et réseaux sociaux : de quoi s’agit-il ?

Les « challenges » sont un phénomène propre aux réseaux sociaux et consistent à se mettre en scène pour réaliser un défi dangereux.

Les exemples se multiplient et la créativité morbide de certains internautes ne semble connaître aucune limite. Ainsi et à titre d’exemple :

  • Le récent « Labello Challenge » consiste, dans sa version la plus extrême, à se munir d’un stick à lèvre de cette marque et à en couper un bout à chaque épisode de dépression ou de tristesse. Lorsque le stick est épuisé, le jeune est encouragé à se scarifier, voire se suicider.

  • Le « Earphone Waist Challenge » encourage, quant à lui, un rapport malsain à son propre corps. Le principe ? Parvenir à faire deux fois le tour de sa taille au moyen d’écouteurs filaires de taille standard. Si le joueur n’y parvient pas, il est réputé pas assez mince.

  • Le « Ice and Salt Challenge » incite tout simplement les adolescents à se blesser, en déposant du sel sur leur peau avant de le recouvrir d’un glaçon. Le sel fait chuter la température de la glace, ce qui a pour effet de brûler la peau.

Des conséquences très concrètes et dramatiques dans les familles

En décembre 2021, la jeune Nylah Anderson, âgée de dix ans, a été retrouvée pendue au sac à main de sa mère à Chester, au Royaume-Uni. L’enquête a rapidement révélé son intérêt pour les feeds Tik Tok relatifs au « Blackout Challenge », consistant à s’étouffer volontairement jusqu’à perdre connaissance.

Cette histoire tragique s’ajoute à de nombreux autres cas. Le Blackout Challenge, à lui seul, a fait au moins deux autres victimes récentes âgées de 12 et 10 ans, respectivement dans le Colorado et en Italie.

Vers une responsabilité accrue des réseaux sociaux outre-Atlantique ?

En mars 2022, une coalition des procureurs généraux des différents états américains a initié une enquête nationale concernant le fonctionnement de Tik Tok et sa possible nocivité pour les enfants et les adolescents.

Lutter contre les challenges : des réponses encore parcellaires

Les volumes massifs d’échanges sur Tik Tok, Twitter ou ailleurs permettent encore difficilement de repérer un comportement problématique, d’effacer un message relatif à un challenge toxique ou d’engager une démarche active de prévention. Au-delà des mesures engagées par les réseaux sociaux eux-mêmes, les pouvoirs publics proposent plusieurs dispositifs d’aide et soutien dont :

  • Le plan « pHARe » de prévention du harcèlement au sein des établissements scolaires ;

  • Plusieurs numéros verts comme le 3020 pour le harcèlement, le 3018 pour le cyberharcèlement et le 3114 pour la prévention du suicide.

***

Les défis et challenges continuent de circuler en masse sur les réseaux sociaux les plus consultés par les jeunes, dont notamment Tik Tok. Dans l’attente de mesures de détection plus efficaces, il est recommandé aux familles de se montrer particulièrement vigilantes concernant le bien-être et l’activité de leurs enfants en ligne.