Twitch, vers une modération décomplexée et respectueuse

Quand on se lance sur Twitch, une modération adaptée reste un atout central pour bien vivre sa vie de streamer.

Alexandra Carzo

Alexandra Carzo

Il y a ceux pour qui cela se passe plutôt bien, comme Samuel Etienne qui depuis décembre 2020 partage une revue presse matinale avec des viewers réactifs et conquis - et ceux pour qui c’est plus compliqué, comme a pu le vivre en mars dernier, Margaux de Frouville, cheffe du service santé chez BFM, victime de commentaires haineux et injurieux durant son intervention. Pour une arrivée heureuse sur la plateforme, si les questions d’un parrainage réussi, du respect des codes et d’une communauté soudée se posent,bien penser sa modération est essentiel.

Twitch : une personnalité incorruptible qui séduit les médias

C’est une plateforme d’une dizaine d’années et pleine de fougue qui se passionne pour les streamings de jeux vidéos et les compétitions e-sport. Rachetée en 2014 par Amazon, elle touche pour et par son franc-parler et conquiert une communauté qui aime son côté sélectif et ses passions parfois marginalisées. En 2020, avec le confinement, Twitch voit sa cote de popularité exploser : son audience mondiale connaît une croissance de 50% entre mars et avril. Dans le même temps, la plateforme se diversifie : apparaissent, en live, des parties d’échec, des concerts, des discussions décomplexées sur la vie et l’actu.

En contact avec son audience

Forcément, cette proximité, ce lien avec une communauté investie et réactive attirent. La politique, la culture et le débat d’idées fonctionnent plutôt bien sur Twitch : Jean Massiet y introduit l’Assemblée Nationale, Hugo Travers interviewe Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, ou encore Aude Favre s’attaque aux fake news. Arte s’y fait une place, les échanges sonnent justes et les néo-streamers réussissent à respecter cette règle tacite : ne pas utiliser Twitch à des fins promotionnelles ou comme une extension de supports plus traditionnels mais l’envisager comme un réel espace d’échanges, un forum géant où la langue de bois est bannie. Loin des stéréotypes, Twitch évolue donc en liberté et le fait savoir. Surtout lorsqu’elle sent que son territoire est en danger, que l’on touche à cette « cour de récré » comme Artheon, streamer de longue date, définit la plateforme.

L’enjeu de la modération

Et si Twitch représente une formidable opportunité de réinventer les rapports avec une communauté plutôt jeune (55% des utilisateurs ont entre 18 à 34 ans, 14% sont âgés de 13 à 17 ans), encore faut-il que le discours ne soit pas pollué par des propos illégaux ou que les mêmes commentaires injurieux tournent en boucle. L’idée est d’adopter une modération qui permette des échanges en toute liberté et qui laisse la possibilité à tous les types de viewers de s’exprimer. Si les modérateurs bénévoles de la plateforme sont essentiels de part leur expérience et leur connaissance des bonnes pratiques, certains lives requièrent un dispositif complémentaire, car, même avec un mode slow activé, les modos humains ne peuvent gérer un flux de commentaires démesuré. Résultat : des messages illégaux apparaissent avant d’être supprimés fragilisant le streamer et un chat pollué qui ne laisse pas de place au vrai débat. Coupler une technologie intelligente lors des lives permet aux modérateurs humains de se concentrer sur les messages importants car les propos illégaux sont traités en temps réel - et ne s’affichent donc pas dans le fil du chat. Cette complémentarité des moyens permet de conserver une formidable liberté d’expression, sans être dans l’illégalité, ni que le propos soit noyé sous un raz-de-marée d’invectives.

Twitch s’apprivoise et sa communauté se respecte. Il ne s’agit pas, pour les médias, d’y appliquer de vieilles recettes qui ont fonctionné en d’autres temps, en d'autres lieux. En plus de se comporter en hôte attentif, adopter une modération libre mais efficace permet trois choses essentielles : les rédactions protègent leurs journalistes streamers du traumatisme dû au cyberharcèlement, garantissent que leur crédibilité ne soit mise à mal par un flot d’insultes et enfin, streamers et viewers accèdent à une expérience spontanée et instantanée - toute l’essence de Twitch.